SM le Roi Mohammed VI accepté la démission des cinq ministres du parti « Istiqlal »

24.07.13 Global News, AHK Marokko - News-Hauptkategorie

© Gabi Eder/pixelio.de

Dans la nuit de mardi, SM le Roi Mohammed VI a accepté la démission des cinq ministres du parti « Istiqlal » (Nizar Baraka [Ministre des Finances], Abdessamadan Kayouh [Ministre de l‘Artisanat], Fouad Diouri [Ministre de l’Energie, des Mines et de l‘Environnement], Youssef Amrani [Ministre Délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération] et Abdellatif Maâzouz [Ministre Délégué chargé des M.R.E.]). Après une première demande de démission début mai 2013 qui n’avait été pas acceptée par le Roi, cinq des six ministres conservateurs ont renouvelé leur demande le 10 juillet 2013. Seul le ministre de l’Education Nationale, Mohamed El Ouafa, n’a pas suivi ses collègues et risque une exclusion du parti. Sur décision du Roi, la formation d’un nouveau gouvernement va suivre. Si le chef du gouvernement, Abdillah Benkirane, ne réussit pas former une nouvelle coalition, il y aura de nouvelles élections. En novembre 2011 et dans le cadre du soi-disant printemps arabe, le parti islamiste de Benkirane PDJ (Parti de la justice et du développement) avait remporté une victoire historique. Pour former le gouvernement, il trouvait dans le parti conservateur Istiqlal (jouant un rôle important sur le chemin marocain vers l’indépendance) un partenaire avec une expérience gouvernementale. On suppose que les raisons de la démission actuelle des ministres conservateurs est d’un côté, due à des conflits internes, et d’un autre lié au mécontentement avec les lignes politiques du PDJ. Tout récemment, il y avait un désaccord entre les deux partis à propos d’une diminution des subventions alimentaires prévues par le PDJ. Les ministres démissionnaires vont poursuivre les affaires courantes jusqu’à la nouvelle formation du gouvernement.