Quatres nouveaux investisseurs dans le projet Desertec dont Nareva Holding du Maroc

23.03.10

Enel Green Power, Saint-Gobain Solar mais aussi l'espagnol Red Electrica de Espana et le marocain Nareva Holding rejoignent ainsi le projet Desertec, qui vise à créer d'ici 40 ans et pour environ 400 milliards d'euros un vaste réseau d'installations éoliennes et solaires en Afrique du nord et au Moyen-Orient, censées fournir à terme jusqu'à 15% de la consommation d'électrité de l'Europe.

Avec l'entrée de ces quatre nouveaux investisseurs "nous franchissons un pas important dans l'internationalisation réelle de notre initiative industrielle", a déclaré le patron de DII, Paul van Son.

Desertec compte désormais 17 partenaires, soit 16 entreprises et la fondation Desertec. Le projet rassemblait jusque-là 12 sociétés dont l'espagnol Abengoa et l'algérien Cevital. Mais la plupart sont allemandes, comme les géants de l'énergie EON et RWE, le conglomérat Siemens, la Deutsche Bank ou encore le réassureur Munich Re.

M. van Son avait dit récemment s'être fixé comme objectif d'avoir défini les grandes lignes de Desertec -- emplacement des installations, financement, répartition approximative entre solaire et éolien -- d'ici fin 2012, et d'avoir mis en route au moins un projet de référence, sorte de test qui prouvera la faisabilité de l'initiative. Les discussions sont en cours pour implanter ce projet au Maroc.