Nouvelles règles de l'UE pour les chercheurs et les étudiants de pays tiers

31.05.16 Global News

Image : Pixabay

Le Comité des représentants permanents du Conseil a approuvé un accord conclu avec le Parlement européen sur un projet de directive visant à rendre l'Union européenne plus attrayante pour les étudiants et les chercheurs de pays tiers. Le projet de directive prévoit des conditions harmonisées d'entrée et de séjour dans l'UE pour les chercheurs, les étudiants, les stagiaires et les volontaires participant au service volontaire européen qui sont issus de pays tiers.

La mobilité des chercheurs et des étudiants de pays tiers au sein de l'UEest améliorée: les ressortissants de pays tiers travaillant dans la recherche ou suivant des études dans un État membre peuvent, dans certains cas, entrer dans un autre État membre et y réaliser une partie de leurs recherches ou de leurs études, et ce sur simple notification. En outre, la période de mobilité pour les chercheurs a été portée à six mois, ce qui fait de l'Union européenne une destination plus attrayante pour les ressortissants de pays tiers.

Les chercheurs et les étudiants de pays tiers peuvent rester dans l'État membre concerné au moins neuf mois après la fin de leurs recherches ou de leurs études, afin d'y chercher un emploi ou d'y créer une entreprise.

Les membres de la famille d'un chercheur seront autorisés à l'accompagner, ainsi qu'à bénéficier du droit accru à la mobilité au sein de l'UE. Les étudiants issus de pays tiers auront le droit de travailler au moins 15 heures par semaine en dehors du temps dévolu aux études, pour leur permettre de couvrir une partie du coût de celles-ci.

Les États membres disposeront ensuite d'un délai de deux ans pour transposer les dispositions en droit national. Veuillez trouver plus d'informations ici.