Électricité verte : le projet Desertec attire de nouveaux investisseurs

02.10.09

Selon un communiqué, des groupes énergétiques européens et nord-africains s’apprêtent à se joindre au projet Desertec

Les détails vont être négociés le 01 octobre 2009 par un groupe de travail à Alger.

Pour l’heure, la plupart des entreprises du consortium sont allemandes.

Le projet vise à implanter d’immenses centrales héliothermiques dans les déserts d’Afrique du Nord et du Proche-Orient afin de produire de l’énergie solaire permettant d’approvisionner à la fois la région et l’Europe en électricité verte. Les investissements nécessaires sont estimés à quelque 400 milliards d’euros.

Selon l’échéancier actuel, l’électricité devrait être acheminée vers l’Europe dans dix ans, après la construction d’un réseau adapté. L’objectif fixé est de couvrir au moins 15% des besoins en électricité de l’Europe à l’horizon 2050.

À la mi-juillet, plusieurs grands groupes allemands dont Siemens, E.ON et RWE avaient formé un consortium afin de faire avancer le projet. Par ailleurs, une société de planification devrait être créée d’ici à la fin octobre. Le nombre de partenaires du projet va probablement passer de 13 à 20, lisait-on dans l’article du "Handelsblatt".

Selon des sources proches du dossier, le producteur d’électricité italien Enel, le fournisseur espagnol Red Electrica España et EDF devraient intégrer le consortium, ainsi que des groupes marocains, tunisiens et égyptiens.