piraterie et contrats Des idées similaires semblent avoir prévalu chez des puissances maritimes comme Brême et Hambourg lors de la conclusion de leurs premiers traités avec le Maroc la ville au bord de la Weser avait commencé des négociations en 1781 tandis que Hambourg signait un accord avec le sultan alaouite Moulay Soulaiman en 1802 réglant la navigation devant la côte marocaine Lübeck adhérait à cet accord quelques années plus tard Un mémorandum montre notamment que ce sont surtout les mesures contre la piraterie qui intéressaient les commerçants de Hambourg La navigation des Allemands parce qu elle est sans défense souffre davantage que celle des autres nations de ce fléau car leur pavillon n est pas sensé apparaître sur ces mers menacées si ce pavillon n est pas en même temps celui d une couronne étrangère qui a conclu des traités avec ces Barbares En effet on peut douter que les relations entre les villes hanséatiques et l Empereur du Maroc tel qu il est désigné dans les anciens actes du Sénat aient été excellentes Du côté marocain on revendiquait en tout cas des tributs auprès des villes hanséatiques Ces traités n ont toutefois jamais pu être concrétisés en raison des guerres napoléoniennes Un aperçu historique datant du début du xxème siècle raconte que le Consul Général de Lisbonne en mai 1824 a informé la ville de Brême qu un accord de paix entre Hambourg et le Maroc avait été signé sous la condition susmentionnée L Empereur du Maroc ce qui signifie le sultan engageait en outre les villes de Brême et de Lübeck à rejoindre cet accord en assurant un tribut du même montant Le chroniqueur de l époque nous rappelle également comment les v i l les ont t ra i té les revendicat ions du Maroc contrairement à ce que l Empereur le sultan prétend Hambourg n a nullement consenti à verser les paiements revendiqués sans autre formalité Au contraire la ville de Hambourg tout autant que celles de Brême et Lübeck ne comptaient pas conclure d accords avec les Barbares et pensaient que l attitude la plus avisée consistait à les passer sous silence Fondation du deuxième Empire allemand et efforts coloniaux Avec la fondation du deuxième Empire allemand en 1871 un nouveau chapitre dans les relations maroco allemandes s est ouvert En 1873 on ouvrait un consulat allemand à Tanger qui se transformait en ambassade en 1894 Après l entrée de l Empire allemand dans la compétition pour une place au soleil telle était la dénomination des efforts coloniaux et alors que l industrie allemande était en quête de nouveaux débouchés une délégation commerciale voyagea à la cours du chérif vers la fin des années soixante dix du xIxème siècle Selon le récit d un contemporain ce voyage a obtenu le succès suivant les Marocains ont exprimé le souhait de connaitre l industrie allemande et ont rendu la visite à Berlin l année suivante L aventure Mannesmann L histoire de Mannesmann au Maroc peut servir d exemple pour les activités entrepreneuriales allemandes Les frères Max 1857 1915 et Reinhard Mannesmann 1856 1922 avaient inventé une procédure pour la fabrication des tubes en acier sans soudures Pendant les années prospères qui suivirent la fondation du deuxième Empire allemand l entreprise Mannesmannröhren Werke AG s imposa au fur et à mesure comme l un des plus grands groupes de l Empire allemand La direction était de plus en plus persuadée que l avenir de l entreprise se trouvait dans le développement de l ensemble de la chaîne de valeur d abord simple entreprise de transformation de l acier Mannesmann se métamorphosait en grand groupe sidérurgique Après 1908 l entreprise reprit des mines de charbon et de minerai construisit des aciéries et s occupa de l affinage et du traitement De plus elle créa sa propre organisation commerciale Toutefois l expansion vers les états Unis échoua A partir de 1903 le siège de Remscheid s occupa de plus en plus du Maroc considérant que les gisements miniers du sud ouest de l Espagne devaient s étendre en Afrique du Nord L entreprise envoya alors une expédition géologique au Maroc Reinhardt Mannesmann fut notamment le premier Européen à obtenir des droits de prospection bien que le coran interdise toute profanation de la terre par la main de l homme Jusqu à 1913 Mannesmann conserva les droits de propriété de 7 millions d hectares de terre au Maroc destinées à l exploitation du minerai A l époque le Maroc représentait encore une sorte d inconnue sur le plan géologique ce qui conduisait à d intenses spéculations quant à la richesse en minerai du sultanat Dans une période politiquement tendue Mannesmann refusa la coopération avec l Union des Mines Des tentatives de conciliation au niveau international échouèrent également jusqu à 1914 Avec le début de la première guerre mondiale les propriétés de Mannesmann furent réquisitionnées par la France et en 1919 dans le cadre du Traité de Versailles Mannesmann fut exproprié IM FOKUS au Centre Archiv DMG Nord Die Gebrüder Mannesmann Les frères Mannesmann Bilatéral 18 janvier 2015

Vorschau Bilatéral N° 56, Mai 2015 Seite 18
Hinweis: Dies ist eine maschinenlesbare No-Flash Ansicht.
Klicken Sie hier um zur Online-Version zu gelangen.